« Ouattara n'a pas gagné en 2010, il ne gagnera pas en 2020, tchoco tchoco il va partir » (Michel Gbagbo)

  • publiè le : 2020-01-13 18:17:48
  • tags : ouattara - gagné - 2010 -  - gagnera - 2020 - tchoco
« Ouattara n'a pas gagné en 2010, il ne gagnera pas en 2020, tchoco tchoco il va partir » (Michel Gbagbo)

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Michel Gbagbo, le fils de l'ex-chef d'Etat ivoirien Laurent Gbagbo, était le dimanche 12 janvier 2020 à l'installation des sections du FPI des quartiers Paillet et Williamsville d'Adjamé, il a fustigé le régime d'Alassane Ouattara, qui selon lui est semblable à un régime militaire.

Selon lui, il n'a pas gagné les élections en 2010 et il ne les gagnera pas en 2020. Selon Michel Gbagbo, « les Ivoiriens sont fatigués de souffrir. Nous sommes comme au Burkina, au temps du président Blaise Compaoré. Officiellement, ce n'est pas un militaire qui est à la tête du pays mais dans la réalité ce sont des militaires qui sont à la tête du pays. Dès que tu ouvres ta bouche, on te met en prison. Dès que tu te réunis, tu es en prison. On a peur, on est stressé. Asseyons-nous et discutons. Personnellement, je n'ai pas peur du pouvoir mais j'ai peur de leur peur ».


Et de prévenir, « si vous ne voulez pas que ce qui se passe au Burkina arrive ici en Côte d'Ivoire, chers membres du gouvernement, il n'est pas trop tard. Asseyons-nous et discutons. Un pays souverain doit avoir sa politique monétaire. On ne fait pas la politique pour rester dans son salon. La vérité est lente mais elle finit par triompher. En vérité, ils n'ont pas gagné les élections en 2010. Ils n'ont pas gagné d'élections en 2015 et ils ne les gagneront pas en 2020. Parce que de toutes les façons, »tchoko tchoko », Ouattara va partir ».

Michel Gbagbo fustige le régime d'Alassane Ouattara.

« Pour arriver à là, je vous engage à rester ferme dans la discussion, mais dans le dialogue et dans la discipline du parti. Je n'attends rien de Soro Guillaume ni d'Alain Lobognon mais si monsieur Ouattara est une créature qui veut avaler ses créateurs, cela veut dire qu'il va nous digérer encore demain. Si c'est comme ça qu'il mange ses propres enfants et nous-mêmes? Il ne nous connaît même pas », a fait remarquer le fils de Gbagbo.

Michel Gbagbo à Kounahiri le samedi 22 juin 2019

« Et qu'est ce qui va arriver à la Côte d'Ivoire ? C'est pour ça que je suis attaché à la loi. Et je condamne l'arrestation des députés qui ont un mandat parlementaire. Ce n'est pas normal. Je condamne des perquisitions sans mandats avec des gens encagoulés qui escaladent les clôtures. Cela n'est pas inscrit dans la loi. Nous ne sommes pas obligés de nous aimer, ni d'être de la même ethnie, ni d'être de la même région encore moins du même parti politique. Mais nous sommes tous obligés de marcher selon la loi. C'est en cela que Gbagbo avait raison depuis longtemps. Le combat continue. Maintenant je ne parle plus trop du président Laurent Gbagbo ni de Charles Blé Goudé, parce que le match est terminé », a-t-il conclu.

Karina Fofana

source : afriksoir.net

A voir egalement

Publicité
Publicité