Crise au FPI : Les aveux de Laurent GBAGBO sur le congrès de Mama

  • publiè le : 2020-01-13 12:59:08
  • tags : crise - aveux - laurent - gbagbo - congrès - actualités - politique
Crise au FPI : Les aveux de Laurent GBAGBO sur le congrès de Mama

(Photo d'archives pour illustrer l'article)

Jusqu'au weekend de ce Samedi 03 et Dimanche 04 Janvier 2020, le Front Populaire Ivoirien, ex-parti au pouvoir en Côte d'Ivoire, était noyé dans une crise politique sans précédent, avec une rivalité des plus acerbes, entre Pascal Affi NGUESSAN, Président statutaire du parti et Laurent GBAGBO, ex-Chef d'état et Fondateur du FPI. A l'origine de cette crise, la volonté de Pascal Affi NGUESSAN d'engager le parti dans le jeu politique en l'absence de son leader naturel, Laurent GBAGBO, toujours sous le coup d'une procédure judiciaire à la Cour Pénale Internationale, lancée au lendemain de la crise postélectorale en 2011.

Pour la majorité des partisans de l'ancien régime, cette opiniâtreté du Président du parti à participer à l'animation de la vie politique du pays, en prenant, notamment part, aux différents processus électoraux, a été interprétée comme une forfaiture visant à lui permettre de réaliser ses ambitions politiques, en profitant des déboires judiciaires de son mentor, pour l'écarter subtilement du jeu politique. Pendant plus de cinq ans, peu après la sortie de prison de Pascal Affi NGUESSAN en Août 2013, les dissensions au sein de l'ex-formation présidentielle ont abouti à une rupture totale à l'issue du "congrès de Mama'', congrès illégal tenu en Avril 2015 et qui a vu la désignation de Laurent GBAGBO, alors emprisonné à la prison de Schevningen, à la Haye au Pays-Bas, comme Président du FPI. La fracture se faisant plus profonde au fil des années, malgré toutes les tentatives de rapprochement et la libération de Simone GBAGBO en Août 2018, il aura fallu la rencontre de ces 03 et 04 Janvier 2020, pour que les langues commencent à se délier sur les véritables raisons de cette guerre de positionnement, sans merci, que Laurent GBAGBO et son ancien Chef de gouvernement, se sont livrés pendant quatre ans, pour le contrôle du FPI.

Alors que le 21 Mars 2019, une première rencontre entre les deux hommes avait été avortée, dans des circonstances ubuesques, celle de ce début d'année 2020 aurait permis au candidat déclaré à la présidentielle d'Octobre 2020, (NDLR : Pascal Affi NGUESSAN) d'arracher de précieuses confidences à son mentor, dans son domicile Bruxellois. Selon un proche collaborateur de Pascal Affi NGUESSAN, visiblement impliqué dans le déroulement de cette rencontre, Laurent GBAGBO a révélé " qu'il n'a rien demandé aux gens et que ce sont eux qui sont venus le voir pour lui dire qu'il est président''. Si, toujours selon lui, le Fondateur du FPI reconnaît "que c'est lui qui était derrière'', il serait aujourd'hui disposé à travailler dans le sens de l'unité afin de préparer le parti pour les futures échéances électorales. Notre source précise par ailleurs, qu'un congrès électif devrait avoir lieu, "si tout se passe bien, avant la fin du premier trimestre 2020''. Ce congrès, à l'en croire, pourrait consacrer le retour au premier plan de Laurent GBAGBO et la mise à l'écart de son épouse légale, Simone GBAGBO, de plus en plus jugée encombrante du fait de ses ambitions politiques.

Le FPI a-t-il été victime, depuis toutes ces années, d'une crise factice, entretenue par les rancoeurs personnelles de ses membres les plus influents, qui ont réussi à créer ce mur de méfiance entre les deux leaders ? L'évolution de la situation sur le terrain ces prochains mois, permettra de mieux jauger de la volonté de réconciliation désormais affichée par Laurent GBAGBO et son dauphin putatif...

Raoul MOBIO

A voir egalement

Publicité
Publicité