Fin du CFA : Voici l'intégralité des déclarations de Macron et Ouattara

  • publié il y a : 1 mois
  • vues : 2636  
  • tags : voici - l'intégralité - déclarations - macron - ouattara - actualités - economie
Fin du CFA : Voici l'intégralité des déclarations de Macron et Ouattara
En visite en Côte d'Ivoire, Emmanuel Macron a accepté les réformes proposées par les chefs d'États de l'UEMOA dont Alassane Ouattara s'est fait le porte-parle, ce qui acte la fin future du CFA. C'était lors de la conférence conjointe entre le président français et Alassane Ouattara le samedi 21 décembre 2019 au palais présidentiel d'Abidjan Plateau. Voici l'intégralité de leurs déclarations actant la fin future du CFA.

Pour Alassane Ouattara, bien que le franc CFA eut été une monnaie qui a aidé à amorcer le développement des pays africains, il est temps d'entreprendre de nombreuses réformes. Notamment la mise en place de l'ECO, la monnaie unique de la CEDEAO. «Nous devons entreprendre des réformes encore plus ambitieuses afin de consolider notre dynamique de croissance et préserver le pouvoir d'achat de nos populations. Aussi, affronter les défis d'un monde en perpétuel mutation».



Et de poursuivre : «En accord avec les autres chefs d'État, nous avons décidé de faire des réformes du franc CFA. Notamment le changement du nom de la monnaie, du FCFA à l'ECO. L'arrêt de la centralisation des 50 % de nos réserves d'échange au trésor français et la fermeture du compte d'opération. Le retrait des représentants de la France de toutes les organes de décisions et de gestions de l'UEMOA De manière responsable, nous voulons poursuivre le développement économique de nos pays. Nous avons également décidé de maintenir la parité fixe de notre monnaie avec l'Euro et convenir du maintien de la garantie de convertibilité des amitiés d'accords».

Fin du CFA : Macron, Ouattara et les Présidents de l'UEMOA


Emmanuel Macron après avoir fait le tour des accords signés entre la Côte d'Ivoire et la France a marqué soma volonté de rompre avec le franc CFA. En effet, pour le président français, des réformes sur la monnaie est nécessaire.

« Je souhaite que de meilleurs experts africains fassent leur travail. La France a juste son positionnement de garant financier de l'Union conformément au choix fait par les États africains »

«Je n'appartiens pas à une génération qui a connu le colonialisme. Une page nouvelle de notre histoire commune doit être écrite. Je souhaite accompagner la réforme du franc CFA. Elle vise a franchir ensemble une nouvelle étape dans les relations bilatérales entre la France et les pays africains. (...)


La France a décidé de mettre fin à la centralisation obligatoire des réserves de changes en France, elle représentait 50% en actant la suppression et nous engagerons un dialogue sur de nouvelles bases. La France ne siégera plus dans les instances de gouvernance de l'Union. Plus spécifiquement, elle ne nommera plus des experts au comité politique ni à la commission bancaire. Je souhaite que de meilleurs experts africains fassent leur travail. La France a juste son positionnement de garant financier de l'Union conformément au choix fait par les États africains ».

Notons que ce sont des accords vieux de 46 ans qui viennent d'être rompus par ces différentes décisions des chefs d'État de l'espace UEMOA et Emmanuel Macron.

Roxane Ouattara
source : afriksoir.net

A voir egalement

Commentaires

Publicité
Publicité