Côte d'Ivoire: Macron aurait refusé un 4e mandat à Ouattara

  • publiè le : 2024-06-18 22:19:24
  • tags : d'ivoire: - macron - aurait - refusé - mandat - ouattara - actualités
Côte d'Ivoire: Macron aurait refusé un 4e mandat à Ouattara
Demain le 18 juin, le chef de l'État prononcera son discours tant attendu devant le Congrès. Pour partisans et adversaires, une chose les intéresse.
Ouattara va-t-il être tenté de briguer 4e mandat ?
Selon nos informations le Président sortant laissera encore planer le doute sur la question, au moins encore quelques mois jusqu'à la rentrée en octobre ou même bien au-delà. En clair, le chef de l'Etat ne donnera pas de réponses sur la question.
Mais, il ne doit pas avoir de doute, l'intention de Ouattara reste de mourir au pouvoir comme son idole Félix Houphouët-Boigny.

Seuls des événements internes ou externes majeurs pourraient obliger le champion du Rhdp a renoncé à ce rêve.
Pour l'instant, la géopolitique sous-régionale lui interdit un 4e mandat.
Ouattara attendra donc encore quelques mois espérant des changements en faveur de son 4e mandat.
Les deux premiers tests sont les 4 et 7 juillet, avec les législatives anticipées en Grande-Bretagne et surtout en France.

Lu pour vous sur la toile...


Selon certains milieux sûrs, Alassane Ouattara aurait proposé à Macron un régime parlementaire dans son adresse du 18juin 2024, qui aurait refusé. Macron aurait demandé à Ouattara de céder la place. Mais Alassane Ouattara aurait proposé son ministre de la Défense Téné Birahima pour lui succéder. Macron aurait dit à Alassane Ouattara que pour lui avoir fait suffisamment confiance, la Francë a perdu le Mali, le Burkina, le Niger et le Sénégal. Et que si Ouattara s'entête, la France perdra la Côte d'Ivoire. Son propre camp ne le soutient pas et qu'il n'a jamais été en majorité. Et que la volonté de Alassane Ouattara d'écarter Gbagbo, d'imposer son ministre de la Défense et sa vision d'un régime parlementaire allaient accélérer les choses en sa défaveur. Et pire, la CPI allait accélérer les choses pour l'inculper car les nouvelles violences qui suivraient les élections 2025, lui seraient imputées. La CPI n'a en réalité pas fermé le dossier. La CPI attendrait l'issue des élections présidentielles de 2025 pour se prononcer. Les chancelleries occidentales sont opposées à un 4e mandat de Ouattara. Les entreprises françaises en Côte d'Ivoire seraient opposées à une candidature de Ouattara pour 2025. Ouattara aurait accusé le coup, car Macron lui aurait dit qu'il serait devenu un "poids lourd négatif pour la France".
Macron pencherait pour Tidiane THIAM (que Ouattara déteste en ce moment depuis sa prise de la présidence du PDCI). Actuellement, Alassane Ouattara repenserait son discours du 18 juin 2025. Ouattara réfléchirait à comment conserver le pouvoir et par la suite, céder le pouvoir en cours du 4e mandat, à son ministre de la Défense Téné Birahima. Autre élément qui surprend : Alassane Ouattara aurait opposé une fin de non-recevoir, un refus net de la tête quand Marron a évoqué le maire de Koumassi BACONGO, qui serait bien vu par le patronat français et qui passerait majoritairement bien dans l'opposition et pour un grand nombre d'ivoiriens.

Alassane Ouattara aurait proposé le schéma du 4e mandat, avec pour candidats de l'opposition (Blé Goudé Affi, MGC de Simone Gbagbo) et le PDCI. Mais sans Gbagbo PPACI.
Macron aurait conclu en disant à Alassane Ouattara que proposer un régime parlementaire en Côte d'Ivoire serait très risqué car non seulement la Côte d'Ivoire n'est pas le Togo, et que Ouattara est entouré de deux ennemis qu'il a créés lui-même, qui sont le Burkina et le Mali plus le Niger. Et qu'il y a des partis majeurs PDCI et PPACI et avec des leaders charismatiques comme Gbagbo, Simone, Mamadou Coulibaly, Affi qui ne sont pas près de se taire. Et que Ouattara ne devrait pas compter sur l'armée française (pour le soutenir) qui est déjà mal vue par rapport à son intervention dans la crise post-électorale, au témoignage de Gbagbo à la CPI, et dans la sous-région (Mali Burkina, Niger), avec aussi ce qui s'est passé en novembre 2004 devant l'hôtel Ivoire-Côte d'Ivoire, et récemment au Sénégal, son soutien à MACKY Sall. La France voudrait garder ses bases sans bruit en Afrique.

Macron aurait fini par dire à Ouattara que Ouattara a fait trop de promesses de son retrait qu'il n'a pas tenues. Et donc Qu'il devrait se retirer pour épargner la France qui l'a déjà trop porté. "La France veut être moins ennemie avec les peuples africains qui regardent plus ailleurs".
source : connectionivoirienne.net

A voir egalement

Publicité
Publicité